Votre navigateur ne supporte pas JavaScript et vous n'avez pas accès à toutes les fonctionnalités du site.
Veuillez vérifier que JavaScript est bien activé sur votre navigateur.

Le club

Depuis la création de l’école de rugby, le club de Landivisiau s’est tourné vers la formation avec succès.
Ces dernières années, la formation landivisienne s’est exportée à Plouzané A.C Rugby Officiel et au Rugby Club Vannes Officiel, mais ce n’est pas une première pour le club. Avant eux de nombreux joueurs sont allé grossir les effectifs de club de l’élite ou accédant à l’élite.
Petit retour en arrière sur cette réussite à la sauce rouge et noir.
1995 à l’occasion des 25 ans du club, les équipe de CSBJ Rugby - Officiel (Bourgoin) et Rugby Club Châteaurenard (alors dans l’élite toutes les deux) viennent faire un match de gala à Landivisiau. Au cours de cet anniversaire toutes les catégories sont mises à l’honneur et 2 juniors tapent dans l’œil de l’encadrement de ces 2 équipes, il s’agit de Mickaël Malherbes et de Jean-Baptiste Quillien . Le premier ouvreur ira passer quelques saisons à Bourgoin-Jallieu avant de revenir en Bretagne glaner quelques titres de champion du comité avec l’équipe séniors, le second pilier fera une carrière honorable sur Chateaurenard et ses alentours.
A cette époque les générations futures commençaient à se faire remarquer et à fournir les sélections bretonnes. Dans le même temps Vannes commençait à se structurer et à avoir un centre de formation qu’ Anthony le Luron intégrera pour grimper les différentes marches lui permettant d’accéder à l’équipe première alors pensionnaire de fédérale 2. Désireux de gouter à la fédérale 1 il mute à St Nazaire puis Nantes où après une riche carrière de joueur il deviendra entraîneur de l’équipe – 18 ans du bassin nantais.
Alex Leost, premier international du club dans le cadre d’un stage franco-allemand en 1999 à suivi le parcourt d'Anthony finissant sa carrière à Rugby Club Trignacais. Il est aujourd’hui cadre technique de club pour la Ligue de Rugby des Pays de la Loire. Il fit partit de l’équipe juniors qui en 1999 atteint les quart de finale du championnat de France qui fournira 2 joueurs supplémentaire à Vannes à savoir Julien Vincent (Vin Ju dit BULOT) et Georges Cornily.
Georges a participé à la montée de Vannes en fédérale 1 avant d’aller faire les beaux jours de R2L Rugby Lanester Locunel puis de Trignac.
#Bulot après quelques saisons à Vannes est revenu à Landivisiau emmené son expérience sur le terrain, mais également en dehors en devenant éducateur.
A noter que ces 4 joueurs ont été finalistes du championnat de France Reichel B perdu par Vannes en 2001
D’autres joueurs de cette génération ont évolué au niveau fédéral avec parmi eux un finaliste du championnat de France de fédérale 3 en 2009 Philippe Baron (Bzh Philou).
Le second international du club Dorbeaux Yann est allé très rapidement à Vannes avant de s’expatrier à Bourgoin pour parfaire sa formation. C’est à cette époque qu’il intègre l’ équipe de France -19 ans et participe à la coupe du monde de la catégorie en Italie en 2002 aux côté de Yannick Nyanga et Dimitri Szarzewski page officielle terminant à la deuxième place. Plus tard son parcours l’emmènera au Stade Rochelais (en Pro D2), Rugby Club Massy Essonne (Fédérale 1) puis Saint Nazaire Rugby (Fédérale 1). Excellent buteur il est régulièrement cité dans la presse et figure souvent au palmarès des meilleurs buteurs des championnats auquel il participe.
Si ses joueurs ont eu des parcours habituel pour atteindre le haut niveau (club, sélection, centre de formation), il en est un qui sort des sentiers battus par son parcours atypique. En effet Jean Marie Péoch (Pe Jm) n’a jamais été repéré pour les sélections régionales et a intégré Vannes par la petite porte. Motivé et travailleur, il arrive à intégrer le club du RACING CLUB DE FRANCE où sa détermination l’emmènera aux portes de l’équipe professionnelle. Blessé peu de temps avant de franchir le cap il fera sa carrière dans les clubs parisiens de Fédérale 1 comme le RC Suresnes.
Autre joueur au parcours atypique, Dominique Léost qui découvre le rugby à Landivisiau en séniors, et devient international pénitentiaire lors de son passage en Normandie dans un club de 2éme série. Son parcourt professionnel lui permet de découvrir la fédérale 3 à Lanester avant de venir faire une pige à Landivisiau et de faire partit avec Mickaël Malherbe de la dernière équipe séniors championne du comité en 2008 en promotion d’honneur.
Ce jour-là 2 juniors faisaient partit de cette équipe et après des sélections chez les jeunes et dans l’équipe – 26 ans du comité, ils allaient prendre leur destin en main et tenter les détections du club d’Aurillac. Nico Bohic-Dossal sera retenu et fera une saison au Espoirs Stade Aurillacois Cantal Auvergne avant d’aller à La Rochelle puis à Rennes Etudiants Club Rugby Officiel où il participa à la montée du club en fédérale 1 tout en s’occupant des jeunes du club rennais. Mathieu Guivarch ne sera pas retenu, mais suivra Nicolas à La Rochelle avant de revenir à Landivisiau emmener son métier sur le terrain et en dehors en intégrant l’encadrement des jeunes.
C’est également lors de cette finale que John Le Luron, Nicolas Berrou et Jean Marie Lozach dit Cham sont repéré par Lanester qui évolue à l’époque en Fédérale 3 et leur offre l’opportunité de découvrir la fédérale. Seul Jonathan continuera l’aventure en venant jouer à Plouzané quelques saisons. Jean Marie pour sa part est revenu au club en tant qu’éducateur dans un premier temps puis entraîneur joueur en séniors cette saison.

A présent la génération 2000 poursuit cette tradition de voir nos meilleurs joueurs aller évoluer au niveau supérieur avec 4 joueurs à Plouzané et un néo international à Vannes. Dernier joueur à suivre cette voie, Yaël Le Saout qui après une saison à Plouzané à intégrer l’équipe -16 de Vannes en national.

 

Liens autres article avec aussi Matthieu Janura + Ewen Le Saout ,Youen dans le nouveau Pôle Espoirs Rugby à VANNES  et TUDAL au pays des Kiwis

 

Ce tableau est la récompense du travail effectué par les éducateurs du club durant de nombreuses saisons. Il n’est bien évidemment pas exhaustif puisque d’autres joueurs ont eu l’occasion d’évoluer au niveau fédéral après avoir été formé au RCL : RUGBY CLUB LANDIVISIAU.
L’investissement constant des éducateurs, la structuration et la #labellisation de l’école de rugby sont autant de signe positif pour que le club continue à sortir des joueurs prometteurs à même de faire parler du club rouge et noir au plus haut niveau.

Le  RUGBY CLUB LANDIVISIAU intervient aussi dans les écoles : 🐴🏉❤️🖤🐴
 

 

Pages liées :